Le chat dans la poésie

th (1)

Le poète est aussi indissociablement lié au chat que la sorcière. Toutes les facettes de la sympbolique féline ont en effet inspiré les poètes et ceux qui ont préféré les chats ne sont pas tous des poètes maudits et des esprits tourmentés.

L'animal des poètes

Selon Champfleury, Baudelaire avait un amour maladif pour les chats et ses tendresses pour eux avaient quelque chose d'inquiètant et d'excessif.

Dans l'un des plus célèbres poèmes qu'il leur ai consacré, les chats, il exalte les caractéristiques qui en font à la fois des animaux idéalement domestiques et des sphinx surnaturels introduisant dans le quotidien une part de rêve.

Ces particularités félines vont de leur goût pour la sédentarité, le repos contemplatif, la nuit et le silence, à leur puissance, leur force et leur fécondité, en passant par leur sens du beau et du plaisir.

De fait, au XIXe siècle, le chat est par excellence l'animal du poète, si bien que certains journalistes ne se privent pas de se moquer de ce qui leur apparaît comme une mode ridicule.

Après Baudelaire, tout poète qui se respecte aura un chat. Mallarmé ornait les éventails de ses amies de vers de circonstance et ses enveloppes d'envois poètiques où s'apparaissent, furtifs, des chats familiers :

"j'ai mis -ma chatte ronronnait-/ce mot pour ce cher Baronnet."

Chez Apollinaire, le chat est l'un des aspects du simple bonheur : 

" Je souhaite dans ma maison une femme ayant sa raison/ Un chat passant parmi les livres/Des amis en toute saison/Sans lequels je ne peux pas vivre."

Quant à François Coppée, l'un des habitués du cabaret Le Chat noir, qui possaidait "de véritables dynasties" de chats, il écrivit à la gloire des félins:

Et dans mon calme coin de vieux célibataire, Toujours les chats prudents, Les chats silencieux Promènent leur beauté, leur grâce et leur mystère.

Chatte et femme

La célébration de la femme par le poète amoureux est aussi une occasion d'utiliser la symbolique féminine du chat.

Pour Baudelaire comme pour Verlaine, la sensualité du chat évoque immédiatement celle, dangereuse, de la femme :

"Lorsque mes doigts caressent à loisir

Ta tête et ton dos élastique

Et que ma main s'enivre du plaisir

De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard

Comme le tien, aimable bête,

Profond et froid, coupe et fend comme un dard..."

Germain Nouveau manie une symbolique identique et la double même d'un rapprochement entre le chat et le poète :

"Vous aviez l'air gai d'une chatte/Qui joue et sent son ongle armé/Forte, ambiguë et délicate/Comme une rime sous la patte/Magistrale de Mallarmé."

Jacques Prévert a peuplé aussi de chats son univers poétique où "un petit chat bien elevé ne doit pas jouer avec une souris qui ne lui a pas été présentée".

Le petit garçon qui avait pour amis des chats, Loubet, puis Sigurd, leur donnera toujours, une fois devenu poète, une place éminente : De desert ou de gouttière, les chats sont les rois sur la Terre." 

Il aime aussi chez eux leur côté garçon des rues, maraudeurs, gueule d'amour. Le chat séducteur et chapardeur rôde dans patte de velours, qui raconte l'histoire d'une jeune mariée qui dit toujours "oui", une chatte blanche abandonnant son époux le soir même de ses noces pour suivre le premier chat noir qui lui dit "miaou".

La femme ajoute-t-il d'ailleurs, "peut se changer en chatte quand elle veut, mais comme elle a un peu peur des souris, elle préfère jouer avec le premier homme qui lui tombe sous la patte".

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute securité
Livraison internationale
Livraison dans le monde entier
Livraison offerte 
Service client
A vos côtés 7j/7
Contactez- nous via notre formulaire
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,