Les chats de Léonor Fini

leonor fini

Léonor Fini est née à Buenos Aires en Argentine le 30 aout 1908, et meurt à Paris le 18 janvier 1996.

C'est une artiste peintre surréaliste, graveuse, lithographe, décoratrice de théâtre et écrivaine française d'origine italienne.

Elle passe son enfance à Trieste en Italie, puis passa presque toute sa vie en France.

Peintre célèbre, créatrice de renom pour le théâtre et le cinéma, passionnée par les chats, elle les mit à l'honneur dans un ballet ( Les demoiselles de la nuit, Les ballets de Paris, Rolland Petit en 1948), et dans plusieurs ouvrages qui remportèrent un grand succès : Carnet de Chat (1972), La Grande Parade Des Chats ( 1973 ), Histoire De Vibrissa ( 1973 ), Mourmour, Contes Pour Enfants Velus (1976 ), Les Etrangers ( 1976 ), Miroir Des Chats ( 1977 ), Minsky Follies ( 1980 ), Les Chats De Madame Helvetius ( 1985 ), Chats d'Ateliers (1988-1994).

Léonor Fini adorait les chats, elle a peint de nombreux tableaux et dessiné plusieurs esquisses et aquarelles en hommage aux chats.

Son amour pour les chats semble débuter très tôt, c'est dans la maison de sa grand-mère qu'elle s'attache à un grand chat blanc avec une tache noire sur le front nommé Ciotti, il sera un révélateur de son amour pour la gent féline.

En 1931 elle part pour Paris où elle rencontre Jules Supervielle, Max Jacob, André Breton  et les surréalistes au sein de salons littéraires animés par Robert de Montesquiou ou Anna De Noailles, elle se lie d'amitié avec Georges Bataille, Man Ray, elle va explorer en solitaire un univers onirique mettant en scène des personnages aux yeux clos, des femmes le plus souvent, ou des jeunes gens androgynes, alanguis face à des sphinges protectrices, évoluant ou rêvant dans un climat de fête cérémonielle où l'érotisme flirte avec la cruauté. Chez elle, la femme est sorcière ou prêtresse, belle et souveraine.

Elle aimait tellement les chats qu'elle en posséda toute sa vie, elle en eu jusquà dix sept simultanément, certains se prénommaient : Tchata, Mélusine, Trilby, Min, Moun, Pipette, Negrina, Minski, Maisie, Muzonka, Cincinnato, Belphegor, Eloïse, Moufti, Zingarella, Mausi, Siam, Maho, Moua, Obéron, Musidor, Ouapka, Vibrissa, Fanfarlo, Kirou.

Toute son oeuvre est orientée vers cet amour pour les chats, de nombreux tableaux, esquisses, aquarelles s'efforcent à reproduire des félidés, c'est un brillant hommage.

Son appartement était rempli d'objets, de bibelots, de statuettes à l'effigie des chats, cela devait procurer à Léonor Fini un sentiment réconfortant et rassurant.

Elle vivait en osmose avec ses chats, dormait avec eux, dans le calme et la sérénité de son atelier, en les représentant sur ses toiles, comme ses oeuvres les plus connues : Dimanche après-midi, ou le Couronnement de la bienheureuse féline et La vie idéale où les félins ont leur place.

C'est dans son ouvrage, Miroir Des Chats ( éditions zlatkine 2008), qu'elle se consacre entièrement à sa passion pour les chats.

Tout sur le chat est évoqué dans ce livre, les chats historiques : chats égyptiens, chats d'Azincourt, chats de Richelieu, chats bottés, chats armés, chats des cathares, chats de chevaucheuse d'escovettes, le chat Murr et chats "honneur de la maison", chattes ailées, chats "qui se promènent tout seuls", chats docteur et polonais, chats Mammon et chats parfumés.

Léonor Fini dans l'introduction de ce livre nous donne quelques pensées lyriques et poètiques à l'encontre des chats et de leur compagnie : " comme ces statues baroques qui représentent le fleuve égyptien envahi de putti, ses confluents, j'ai le privilège, dés que je m'allonge, de devenir nil des chats. On raconte qu'ils sont indépendants. Jusqu'à un certain point. Lorsque je  rentre, ils viennent, comme une vague à ma rencontre; ils n'aiment pas que je parte et ils sont reconnaissants : ils reconnaissent, ils aiment la compagnie des humains."

Présidente de l'association féline de France, elle a déclaré : "c'est une courtoisie qu'on m'a faite et d'ailleurs, c'est le seul honneur que j'accepte et que j'accepterai parce que c'est un honneur qui a affaire avec les chats et pas avec les êtres humains."

 

Saisie par les grands photographes, de Cartier-Bresson à Cecil Beaton, les images qui demeurent de l'artiste la restituent, dans son quotidien perpétuellement costumée, on lit sous sa plume : "on me dit : vous auriez dû être actrice. Non. Pour moi , seule l'inévitable théâtralité de la vie m'intéresse".

En 1996, Léonor meurt en ayant pris soin dans son testament de notifier de ne vendre son appartement qu'une fois le dernier chat aurait cessé de vivre, l'élégance jusqu'au bout.

"Le chat est à nos côtés le souvenir chaud, poilu, moustachu et ronronnant d'un paradis perdu". Léonor Fini.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute securité
Livraison internationale
Livraison dans le monde entier
Livraison offerte dés 35€
Service client
A vos côtés 7j/7
Contactez- nous via notre formulaire
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,